Vous êtes ici : Accueil Blog Madeleine Angevine

Madeleine Angevine

Madeleine angevine cépage amérique nord-ouest Colombie-Britannique État de Washington accord caractéristiques

Madeleine Angevine


Cépage peu répandu dont l'identité génétique resterait à démontrer, serait un croisement de Madeleine Royale et de Précoce de Malingre selon Branas et Truel effectué par Jean-Pierre Vibert en 1857 et commercialisé en 1863 par Moreau Robert. (selon lescepages.free.fr qui disent que la génétique le prouve, il s'agirait du Blanc d'Ambre au lieu du Précoce de Malingre)

Cent ans plus tard, il fût donné par l'institut viticultural "Pully" à Ray Barrington Brock. Gillian Pearkes l'a propagé dans plusieurs vignobles britanniques dans les années 70-80. On y en trouvait 48 hectares en 2004 et il s'est répandu en Allemagne et sur la côte nord-ouest du Pacifique (État de Washington, Colombie-Britannique).

Le Madeleine Angevine, comme les autres cépages contenant ce prénom, est ainsi nommé en référence à la Sainte-Madeleine fêtée le 22 juillet, impliquant une maturité précoce habituellement de deux à trois semaines avant le Chasselas. Cette particularité en fait un cépage de choix pour les climats frais. Une vingtaine de clones existent et on recommande le SO4 comme porte-greffe.

Il fût utilisé par de nombreux hybrideurs et servit de parent pour le Siegerrebe croisé avec le Gewurztraminer, ainsi que pour le Perle de Csaba qui lui, fût croisé avec le Muscat fleur d'oranger.

Les baies sont grosses, de rondes à ellipsoïdales à la pulpe molle et fibreuse couverte d'une peau mince mais résistante. La grappe elle, est cylindrique, de lâche à compacte. Selon les auteurs, la baie est peu agréable à consommer où dotée d'un jus sucré agréablement relevé. Il sera mieux cultivé en compagnie du Chasselas puisque son rendement sera amélioré, qu'il sera moins sujet à la coulure, et que la pollinisation sera effective puisque la plante est essentiellement femelle. Les baies peuvent être attaquées par les guêpes et les feuilles craignent les vents violents.

Il donne des vins au goût herbacé, floral aux notes de poire mûre et de noix, avec un léger goût terreux qui disparait en évoluant.

Navigation