Vous êtes ici : Accueil Blog Vin des îles: Cornet 2010, Cooperativa Malvasia de Banyalbufar, Serra de Tramuntana-Costa nord, Mallorque, Espagne

Vin des îles: Cornet 2010, Cooperativa Malvasia de Banyalbufar, Serra de Tramuntana-Costa nord, Mallorque, Espagne

Cornet 2010 Cooperativa Malvasia de Banyalbufar Serra de Tramuntana-Costa nord Mallorque Espagne Mallorca vin vignoble île sommelier dégustation

Cornet 2010, Cooperativa Malvasia de Banyalbufar, Serra de Tramuntana-Costa nord, Mallorque, Espagne


L'appellation: Serra de Tramuntana-Costa nord

Sur l'île de Majorque, en 2012, un peu moins de 10 hectares étaient plantés de vignes dans la zone Tramuntana-Costa nord. Seulement 4 producteurs se sont réclamés de cette appellation et produisent environ 180 hectolitres. La propagation du phylloxéra sur le continent a apporté une période d'expansion maximale du vignoble de 1862 jusqu'en 1891 alors qu'il fût détruit à son tour. On trouvait alors plus de 400 hectares de vignes dans la seule région de Pollença, ville portuaire au nord.

Débutant sous l'occupation romaine, la viticulture devint l'exclusive culture pendant le  XIVième siècle à cause de l'exonération d'impôts. Le renouveau du vignoble n'appert qu'en 1990 et un décret crée l'appellation Vinos de la Tierra Serra de Tramuntana-Costa nord en 2002.

Avec en son sein le Puig Major, point culminant de l'île, la géologie de la région est un contraste de vallées et de sommets créé par 3 plis superposés: Calcaire du jurassique, marne du trias, puis calcaire et marne du miocène. La pluie est concentrée en automne et en hiver, les étés sont secs et modérés.

 

La video ne rend pas justice à la majesté du paysage dans la chaîne de montagne, mais en donne un avant-goût.

Cafe con leche dans les montagnes

 

On y plante, avec un maximum de 5,500 ceps à l'hectare, les cépages blancs malvoisie, muscat, moll, parellada, macabeo, chardonnay, sauvignon blanc. Pour les cépages noirs, sont admis cabernet sauvignon, merlot, syrah, monastrell, tempranillo, callet et manto negro.

La bodega: Cooperativa Malvasia de Banyalbufar.

En 1995, un groupe décide de faire revivre la malvasia à partir de quelques plants encore vivants. Ces plants ont été envoyés dans un ''hôpital'' en Italie et mutipliés. En l'an 2000, la coop fût créée. Le vignoble de 1.7 hectare a été replanté en espalier, sur les 51 terrasses créées par les Maures au 11ième siècle, s'élevant de 20 à 150 mètres. Il va de soi que les vendanges ne peuvent être autres que manuelles. Afin de bien rendre justice à la tradition et au terroir, l'oenologue Araceli Servera n'utilise que les levures autochtones, sans avoir recours aux additifs, ni au pompage. La production annuelle de 6 hectolitres débute en 1997 . La même année, Francesc Grimalt, actuel copropriétaire de la Bodega 4Kilos, commentait l'initiative dans son livre sur le vin majorquin "El vi a Mallorca" à la page 59.

"Sans aucun doute, l'un des projets du vin en cours les plus ambitieux de Majorque. Cette souche originaire (la malvasia) des îles égéennes, se trouve à Majorque (Valldemossa Banyalbufar) plus précisément, dans un environnement idéal pour son développement, et vint à se produire sur d'autres mutations locales, sur d'autres sites, tels que l'est de la péninsule, ou les îles Canaries. Ces différences peuvent être dues à la plante elle-même, au  climat et à la proximité de la mer. On a également parlé de l'importance des levures ou tout simplement la méthode de préparation.

Nous savons que Pline louait la Malvasia au plus haut, et que plus tard, elle devint le vin de table des rois de la Couronne d'Aragon et d'autres personnages illustres comme l'archiduc Luis Salvador, et tous l'aimaient. Le général Cotoner, avec sa Malvasia de la Baronia de Banyalbufar (ancienne bodega)  a remporté des prix dans diverses expositions internationales et a été l'un des premiers à utiliser le soufre dans la lutte contre l'oïdium. Malvasia était la seule bouteille de vin fortifié exportée au cours de la période d'expansion du vignoble."

En tout cas, on connait de Banyalbufar le dicton populaire: Nous devrions aller pour les tomates, le picarel (poisson) et Malvasia.

La relance ambitieuse déjà mentionnée est ralentie un peu parce qu'ils veulent obtenir des plants exempts de virus à l'aide de subventions publiques. Espérons que ce sera un succès parce qu'il y a beaucoup d'attentes.

La préparation de ce vin est faite avec une fermentation et un élevage dans des barriques qui, dans certains cas avaient contenu du rhum. Selon Juan Antonio Font, la malvasia reste dans la barrique utilisée pour cinq ans et nous a dit que le système de vieillissement était la solera.

Aujourd'hui les malvasia, qui sont rares, sont surtout pour consommation locale.  Elles fermentent en cuves d'acier inoxydable en utilisant une température contrôlée dans certains cas. On fait l'élevage en vieux fûts, qui ont été utilisées pour le rhum, ou en chêne américain neuf.

Les vins de Malvasia obtenus sont aromatiques, avec une teneur en alcool élevée (18% vol), et manquent un peu d'acidité. Selon le processus de vieillissement et sa durée, le Malvasia évolue habituellement vers une couleur ambre d'or. Les arômes sont floraux avec une forte note de vieillissement, gras en bouche et un peu plus chaleureux à cause de la haute teneur en alcool."

Le vin: Cornet 2010 malvasia 100%

La coopérative a installé une boutique au centre du village ou on peut déguster et acheter les vins. On peut aussi se les procurer par internet. Douce, gentille et avenante, Luna, m'a fait découvrir les différentes malvasias disponibles. Le Cornet 2010, 100% malvasia est aromatique et fin au nez. Rond en bouche, il y persiste 6 bonnes secondes avec une amertume sapide à la flaveur maîtresse d'amandes, à laquelle s'ajoutent des notes de poire et de melon. Tout au long de la dégustation, s'étend en filigrane une trame iodée et saline. On perçoit bien alors toute la portée du nom Banyalbufar, dérivé de l'arabe et signifiant "vignoble au bord de la mer".

Navigation